1 credit

Financer un investissement locatif

Avant de se lancer dans un projet immobilier dans le neuf, il est recommandé de considérer tous ses aspects pour en déterminer la faisabilité et sa rentabilité. La totalité des charges et des mensualités du credit immobilier souscrit, devrait s’afficher autour des 33 % des revenus globaux de l’investisseur. Le problème réside dans le choix du type de financement à contracter. Il en existe d’ailleurs, trois principaux types qui correspondent chacune à différente catégorie de projet immobilier.

Les différents modes de financement d’un projet immobilier


Le paiement comptant

Dans ce contexte, l’investisseur n’a recours à aucune forme de crédit pour financer son projet d’acquisition immobilière. Il paiera toutes les charges et le capital requis pour la réalisation de son projet, en puisant dans sa trésorerie personnelle. Ce paiement comptant est peu conseillé pour les investisseurs immobiliers locatifs. En effet, le régime fiscal qui régit ce projet, sont assez lourds et amoindrissent fortement sa rentabilité. D’autant plus que les loyers perçus dans ce cadre, sont imposés suivant la tranche marginale d’imposition du contribuable.


Le crédit classique ou amortissable

C’est le moyen de financement le plus fréquemment utilisé comme levier d’un projet immobilier locatif. Le principal attrait de ce mode de financement réside dans le fait que les intérêts sont déduits des gains locatifs. Ce qui fait que le revenu imposable de l’investisseur, est fortement réduit, et donc par ricochet, son taux d’imposition. Au début du credit immobilier, les intérêts sont plus élevés, mais s’amoindriront au cours du remboursement. Cet investisseur pourra même faire jouer ses droits relatifs à son plan d’épargne logement pour prétendre à un meilleur taux de crédit et à une prime de l’Etat.

Le prêt in fine
Ce sont les investisseurs ayant une connaissance assez pointue du domaine de l’investissement immobilier locatif, qui prisent ce mode de financement, car son système de fonctionnement est assez complexe. Il permet de prétendre au remboursement unique des intérêts jusqu’au terme du prêt, où le capital demandé sera enfin versé. Les intérêts constants vont provoquer un déficit foncier plus conséquent alors que les loyers seuls, pourraient assurer le remboursement. Cependant, il se peut qu’en contrepartie, l’organisme prêteur exige comme garantie, un compte d’épargne bloqué.

Soumettez une réponse en ce qui concerne cette chronique si jamais vous souhaitez discuter.

Les publications similaires de "Crédit"

  1. 30 Août 2018Tout savoir sur les crédit, hypothèques et les autres offres de financement160 clics
  2. 15 Août 2018Le bon plan du crédit en ligne176 clics
  3. 6 Juil. 2018Investir en DROM COM avec le groupe Profina201 clics
  4. 31 Mars 2018Achat voiture d’occasion : comment reconnaître un vendeur sérieux ?266 clics
  5. 10 Nov. 2017En combien de temps peut on obtenir un prêt?428 clics
  6. 27 Oct. 2017La prime à la casse, de retour pour 2018477 clics
  7. 16 Oct. 2017L’essentiel sur le crédit455 clics
  8. 17 Sept. 2017Explication du montant du smic en 2017581 clics
  9. 11 Juil. 2017Calculer la fiscalité des revenus locatifs de source étrangère605 clics