1 credit

La création ou la reprise d’une entreprise

Si vous comptez créer votre propre affaire et devenir votre propre patron, deux possibilités s’offrent à vous : la création et la reprise d’une entreprise. Pour faire le choix entre les deux formules, vous devez prendre en compte votre projet, vos envies et vos objectifs.

Avantages et inconvénients de la reprise d’une entreprise

La reprise d’une entreprise fait principalement appel au porteur de projet qui souhaite monter son propre affaire en partant d’un existant chiffrable et autant que possible rentable. Effectivement, la cession réunit le savoir-faire de l’entreprise, mais aussi sa clientèle existante, son emplacement, ses fichiers clients et ses prospects éventuels. En gros, le fait que l’activité existe déjà offre plus de sécurité au démarrage. Toutefois, cette option engage moins de souplesse et de marge de manœuvre pour le repreneur en ce qui concerne la direction de son affaire. En outre, le cédant peut à tout moment renoncer à la vente tant que le rachat n’est pas signé.

Avantages et inconvénients de la création d’entreprises

Cette formule est particulièrement indiquée au porteur de projet souhaitant déployer une idée originale se rapportant sur une activité qui n’existe pas avant le démarrage. Ainsi, le fondateur est libre d’orienter son affaire sans aucune contrainte à part celle qui est relative au marché. En général, la création d’une entreprise engage moins de mise de fonds au départ qu’une reprise. Cependant, à l’inverse d’une entreprise déjà existante, l’entreprise doit s’attendre à rentrer moins d’argent dans les premiers mois, jusqu’à ce qu’elle se fasse connaître. La création d’une entreprise peut s’avérer complexe. Elle impose le passage à l’étude de marché, la recherche de locaux, le recrutement du personnel et sa formation, l’aménagement des locaux, etc.

Cette option demande aussi une certaine preuve de crédibilité afin de pouvoir convaincre les investisseurs. En effet, les banques se montrent plus réticentes à suivre un créateur plutôt qu’un repreneur d’entreprise. Cela parce que dans le cadre d’une reprise, la banque est rassurée par l’existant, alors que dans une création, tout est encore prévisionnel au moment du lancement.

Soumettez une réponse en ce qui concerne cette chronique si jamais vous souhaitez discuter.

Les publications similaires de "Défiscalisation"

  1. 1 Janv. 2018Effectuez votre simulation en ligne175 clics
  2. 18 Oct. 2017La loi Girardin industriel est-elle encore intéressante pour 2017 ?298 clics
  3. 13 Mars 2016Gestion de patrimoine à l'aide d'un expert en comptabilité921 clics
  4. 2 Mars 2016Pourquoi passer par une entreprise de domiciliation ?889 clics
  5. 6 Juil. 2007Loi de Messine1176 clics
  6. 6 Juil. 2007Loi Robien1145 clics
  7. 6 Juil. 2007Défiscalisation1047 clics
  8. 6 Juil. 2007Loi Besson1118 clics